Vous avez dit Raku ?

Petit historique

" Raku " est un titre honorifique au Japon qui signifie " plaisir et jouissance ". Les bols et théières étaient réalisées dans l'esprit Tao pour la cérémonie du thé : tout est fait à la main, et on accueille les " défauts " éventuels, à l'issue d'une cuisson qui présente des aléas. C'est l'art d'accepter les choses comme elles sont, dans la simplicité. Suite à la guerre du Japon, les américains se réapproprient cette technique, en la mixant avec un mode de cuisson des Indiens d'Amérique : le " raku " actuel est né, qui connaîtra un grand succès et une expansion dans l'Occident.

La technique

Une pièce de raku est chauffée vers 1.000 °C, sortie du four incandescente : le choc thermique provoque le tressaillage de l'émail. Elle est ensuite plongée dans de la paille, de la sciure : la fumée et le manque d'oxygène fait noircir les fissures, et provoque des changements de couleurs et d'effets sur certains oxydes… La pièce est ensuite plongée dans l'eau afin de garder les effets obtenus.
Ainsi, la cuisson raku est pleine de surprises…

Passez sur les photos avec la souris pour voir les légendes